La semaine de quatre jours, une exception française !

La semaine de quatre jours,
exception française, une ineptie
selon de TRÈS nombreuses
organisations et institutions

En 2008, fût instaurée la semaine des quatre jours en maternelle et primaire. La municipalité de Sainghin en Mélantois – qui a légitimement mis un an pour mettre en place avec succès la semaine de cinq matinées et les NAP afférentes, en application de la réforme des rythmes scolaires de 2013 – a adopté le 28 juin la décision de revenir à la semaine de quatre jours dès la rentrée 2017 après une « consultation » d’une durée totale de DEUX jours francs !!!

Cette possibilité était en effet offerte par le Décret n° 2017-1108 du 27 juin 2017 relatif aux dérogations à l’organisation de la semaine scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires publiques
et applicable dés la rentrée 2017 !!!

Que peut-on en penser, que doit-on en penser ?

 Ci-dessous les récents avis de la PEEP, la FCPE, le SNUIPP-FSU, le Sgen CFDT, l’Association des Maires de France, et la commission ad hoc du sénat. Avis exprimés en prévision de la parution du décret publié  le 28 juin et qui permet – sous certains conditions – un retour à la semaine de quatre jours.

Qu’en pensent les principales organisations de parents d’élèves, les principaux concernés ?
Qu’en pensent des organisations syndicales d’enseignants ?
Qu’en pensent les maires de France ?
Qu’en pensent les législateurs ?

Sénat, Commission sénatorial de la Culture, de l’Éducation et de la Communication, et commission des finances : « 3° ne pas revenir à la situation antérieure à la réforme de 2013 : Compte tenu des inconvénients de la semaine de quatre jours, qui ont été mis en évidence de manière répétée, ils recommandent de ne pas revenir sur le principe de la réforme, à savoir mieux répartir le temps scolaire en vue de favoriser les apprentissages. […].
4° Pour les communes souhaitant revenir à la semaine de quatre jours, ouvrir cette possibilité sous réserve :

  1. d’instituer un maximum horaire de 5h30 d’enseignement par jour, impliquant une réduction à due concurrence des vacances scolaires, sur le modèle de ce qui avait cours avant 2008 ;

  2. de garantir une prise en charge possible de l’ensemble des enfants le mercredi ».

    [… ]. En conséquence, le retour à une semaine scolaire d’au moins quatre jours et demi a été proposé par l’Académie nationale de médecine (2010), un rapport de 2010 des députés MM. Xavier Breton (UMP) et Yves Durand (Soc), l’Institut Montaigne (2010) puis par la conférence nationale sur les rythmes scolaires (2011).».

    Extrait de : Note de synthèse « Rythmes scolaires : faire et défaire, en finir avec l’instabilité », 7 juin 2017,  (http://www.senat.fr/fileadmin/Fichiers/amdcom/cult/rythmes_scolaires_note_de_synthese.pdf) ;

Enfin, je vous livre ici le lien sur un des trop rares bilans effectués sur la réforme « Peillon/Hamon » mis en place depuis 2013 ou 2014 (selon écoles) : Oui, les rythmes scolaires sont une réussite !, Observatoire des Rythmes et des Temps de Vie des Enfants et des Jeunes (ORTEJ).

Est-il besoin de poursuivre le débat ?
Si oui, alors il eut fallu lui donner du temps et attendre a minima la rentrée 2018 pour trancher !
En tout cas, n’hésitez donc pas à vous exprimer ci-dessous.

  • Et chez nos voisins ?
   Selon l’article Vincent Peillon simplifie les temps scolaires des écoliers français (Le Monde, 2012), avec la semaine de quatre jours, la France se situait parmi les pays aux journées les plus longues en primaire comme l’illustre le graphique ci-dessous (source des données : indicateurs D4, regards sur l’éducation, OCDE, 2010).
Pour cause de trop peu de journées ?
En 2010, la France est bonne dernière de l’Union européenne et même de l’OCDE en nombre de jours (144 contre 185 pour la moyenne de l’UE21, 187 pour l’OCDE). Juste devant la France, l’Italie est à 175 jours (+31 jrs, +21 %), l’Allemagne, dans le peloton de tête, est à 193 (+49 jrs , +34 %).

Ou trop d’heures d’enseignement ?

Avec en moyenne 888 heures d’enseignement annuel pour les enfants entre 7 et 14 ans, la France est dans le peloton de tête, et arrive en onzième position sur 35 pays, loin devant l’Allemagne (641 heures) et au-delà de la moyenne européenne (750 heures).

Ou les deux, mon capitaine ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez la liste des chiffres représentés *