La pollu­tion atmo­sphé­rique urbaine et le trafic poids lourds en Ile de France

En 2012 et pour l’île de France, le trafic routier de marchan­dises par poids lourds contri­buait, selon AirPa­rif, à 31% des émis­sions d’oxydes d’azote (N0x) du trafic routier et à 7% pour les parti­cules fines PM10.

Cela ne consti­tue-t-il pas un argu­ment supplé­men­taire pour envi­sa­ger de réduire le trafic routier de marchan­dises en rédui­sant la consom­ma­tion de biens, en rédui­sant la distance parcou­rue par ces biens et, pour ce qu’il restera, en trans­fé­rant le mode routier vers le mode ferro­viaire et/ou fluvial.

  Certains pays euro­péens (Alle­magne, Suisse, Autriche, …) ont vu la part du fret ferro­viaire augmen­ter ces dernières décen­nies alors qu’en France cette part ces réduite. Ainsi si ces parts étaient voisines en France et en Alle­magne en 2003 (18%), dix ans plus tard la part du fret ferro­viaire alle­mand, en augmen­ta­tion de 43%, est presque deux fois supé­rieure à celle française, en régres­sion de 23% : 23,1% vs 14% (source : Asso­cia­tion française du rail selon Euro­stat) !!! Et cette part s’élève à 40% en Suisse (2011).

Pour en savoir plus sur l’al­ter­na­tive ferro­viaire : Asso­cia­tion pour le rail et Fret21.

Faits et constats

Sur la base du rapport d’AirPa­rif de mai 2016 (année de réfé­rence 2012), le trafic poids lourd génère, en île de France, 31% des émis­sions de NOx et 7% des parti­cules fines de la caté­go­rie PM10. Le rapport ne four­nit pas de données pour les PM2,5 ou PM1, pour­tant les plus dange­reuses.

Emis­sions de NOx

Sur la base du rapport d’AirPa­rif de mai 2016 (année de réfé­rence 2012), le trafic poids lourd génère 31% des émis­sions de NOx contre 43% pour les véhi­cules parti­cu­liers  et 16% pour les véhi­cules utili­taires (cf. ci-dessous la figure 4 de la p. 6 du rapport).

Pollution_NOx_routier_ile_france_2012Avec 94% des émis­sions, les moto­ri­sa­tions Diesel sont la source quasi unique de NOx.
Rien d’éton­nant : on peut établir qu’un véhi­cule parti­cu­lier Diesel (VPD) émet 6,5 fois plus de NOx que son équi­valent essence (VPE) : 39% des émis­sions pour un taux de 60% de VPD dans le parc de voitures contre 4% d’émis­sions pour un taux de 40% de VPE (2012).  Les poids lourds, les bus, les cars et les VU étant exclu­si­ve­ment Diesel, diffi­cile d’éta­blir ce rapport pour ces caté­go­ries de véhi­cules.

Voyons main­te­nant au niveau des émis­sions de parti­cules fines.

Emis­sions de parti­cules

Sur la base du rapport d’AirPa­rif de mai 2016 (année de réfé­rence 2012), le trafic poids lourd génère 7% des émis­sions de PM10 comme l’at­teste la figure 4 ci-dessous (p. 6 du rapport) :

Pollution_PM10_routier_ile_france_2012Rien de surpre­nant au fait que les poids lourds prennent une part moins impor­tante au niveau de ce polluant rela­ti­ve­ment à la part qu’ils prenaient pour les NOx : le filtres à parti­cules sont plus répan­dus sur les poids lourds qu’ils ne le sont sur les véhi­cules parti­cu­liers.

Conclu­sion : ces graves raisons sani­taires se rajoutent à tous les coûts cachés et souvent non conver­tis en « Euros » : nuisances sonores, conges­tion du trafic, acci­den­to­lo­gie, dégra­da­tion des routes gratuites (Merci les bonnets rouges et Hollande !), sous tari­fage des péages auto­rou­tier,  gasoil moins taxé que l’es­sence,  contri­bu­tion au chan­ge­ment clima­tique, . . .

N’est-il pas temps de faire voya­ger les marchan­dises (non péris­sables) par voie ferro­viaire et/ou fluviale ?

Concer­nant la réduc­tion des autres causes de pollu­tions atmo­sphé­riques, la ques­tion est plus complexe et ne sera pas évoqué ici. Le scéna­rio Nega­watt 2017–2050  évoque de nombreuses pistes de solu­tions pour réduire les acti­vi­tés géné­ra­trice de gaz à effet de serre, lesquelles acti­vi­tés sont souvent émet­trices de pollu­tants à effet plus loca­li­sés tels : les NOx, les PMx, les COVHM,

Pour connaitre la part que prend le trafic routier dans les émis­sions atmo­sphé­riques de polluants locaux, voir l’ar­ticle Part des diffé­rents secteurs d’ac­ti­vi­tés sur la pollu­tion atmo­sphé­rique en île de France (2012) 

Concer­nant l’en­semble de la France métro­po­li­taine, un article très fouillé avec moult cartes : La pollu­tion de l’air en France sur l’ex­cellent site les Crises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez la liste des chiffres représentés *