Disposer d’une boite à « écolorvidés », c’est pas compliqué (1)

Pour disposer d’une boite à écolorvidés (= corvidé écolo, cf. présentation et état d’avancement ICI) et faute de trouver un modèle commercialisé, il vous faudra de l’huile de coude, de l’envie de bricoler, quelques notions de menuiserie, d’électronique, d’informatique et d’électricité. A priori si vous disposez d’un bac scientifique, mis à part la menuiserie, cela devrait suffire. Mais il vous faudra aussi débourser très probablement quelques dizaines d’€, très probablement moins d’une centaine selon vos capacités à faire de la récup, de l’achat d’occasion et de votre empressement. Cependant, avant d’envisager la fabrication d’une boite, il faut d’abord se poser la question : est-ce que je dispose d’un endroit pertinent où je puis la placer et ce durant plusieurs mois a minima ? C’est pourquoi nous commençons par cet aspect.

Où placer mon dispositif à écolorvidés ?

Deux conditions essentielles :

  1. Présence de corvidés avec une nette préférence pour les pies, les corneilles et les corbeaux ;
  2. Présence de déchets à leur faire collecter sauf si c’est juste pour le plaisir de l’expérience d’apprentissage ;

Ensuite se poser les questions suivantes :

  1. Mon dispositif y sera-t-il en sécurité ? Il risque en effet de susciter la curiosité et/ou la convoitise de certains animaux. Il faut que ces derniers ne puissent atteindre le dispositif : chats, renards, écureuils, rongeurs, homo sapiens (mais pas tant que cela hélas), . . . autrement dit une terrasse non accessible à ces animaux peut faire l’affaire. Accrocher la boite à 2 m de hauteur minimum sur un pylône ou un arbre doit aussi faire l’affaire, quitte à rajouter un collier autour du tronc et sous le dispositif pour empêcher le passage des animaux grimpeurs ;
  2. Pourrais-je y accéder régulièrement ? En effet, eu égard au peu de connaissances dont nous disposons sur la vitesse d’apprentissage du savoir que doivent acquérir les corvidés ciblés, la mise en œuvre des différentes phases de l’apprentissage ne peut être totalement automatisée ;
  3. Le lieu est-il proche d’une source d’alimentation électrique ? L’idéal est évidemment le secteur (220V). Dans la négative, une vieille batterie 12V de cyclomoteur ou de voiture est une solution très envisageable pour un surcoût très raisonnable (10-20 €) tout en assurant une autonomie satisfaisante, autonomie à déterminer en fonction de la fréquence de vos passages ;
  4. Le lieu est-il proche d’une connexion internet ou d’un ordinateur ? Si la réponse est NON, on peut s’en passer. Mais, l’intérêt est de pouvoir visionner le comportement des animaux sur le dispositif grâce aux enregistrements vidéos déclenchés par le mouvement de ceux-ci. Sans cela, deux alternatives :
    • Incorporer un (vieux) PC à condition d’être alimenté au secteur. Si ce n’est pas le cas,  il faut alors prévoir de pouvoir remplacer la batterie chaque fois qu’elle sera déchargée. Selon la fréquence de vos passages, je vous laisse le soin de faire le calcul, pour déterminer si il vous faut plutôt une batterie de cyclomoteur ou plutôt une batterie de camion. Une recharge via une mini installation photovoltaïque est également envisageable. Il est désormais possible d’acquérir pour 2-3 dizaines d’€ un miniordinateur appelé Raspberry Pi dont un des modèles permet de réaliser l’enregistrement de séquences vidéos (me contacter) ;
    • Se passer des vidéos et  se contenter d’observations lors de vos passages :  en particulier si les croquettes proposées sont mangées (phase 1 de l’apprentissage), si les canettes proposées sont déplacées (phase 2), si le collecteur de déchet en contient, . . . A partir de ces observations, il faudra décider de passer à la phase suivante ou de poursuivre la phase en cours ;

 Si vous avez répondu par l’affirmative à ces quatre questions, vous pouvez passer à la suite. Sinon, n’hésitez pas à me contacter (ou à laisser vos interrogations en commentaires ci-dessous). La suite, c’est ICI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *