Archives pour la catégorie Pacifisme

Pourquoi il faut être CONTRE la DISSUASION NUCLEAIRE

Contre la dissua­sion nucléaire, en 20 lignes !

bqLa guerre de 14–18 avait fait un civil tué pour dix mili­taires. La guerre de 39–40, un civil pour un mili­taire. Le Viêt Nam, cent civils pour un mili­taire. Pour la prochaine, les mili­taires seront les seuls survi­vants. Enga­gez-vous ! eq, Coluche  

Ci-dessous, le passage le plus déter­mi­nant d’un article décri­vant un instant crucial de la jour­née du 27 octobre 1962. Il suffit à étayer ma posi­tion en faveur d’un désar­me­ment nucléaire TOTAL.

Pour mémo offi­ciel­le­ment, le monde possède 26.600 têtes nucléaires repré­sen­tant 600.000 (six cent mille) fois la puis­sance de destruc­tion de Naga­saki !

Pour essayer de visua­li­ser un peu ce que cela repré­sente, ce petit diapo­rama person­nel en images.

===== Extrait de Crise de Cuba : le jour le plus dange­reux de l’His­toire  =====

Selon le récit d’un offi­cier présent dans le sous-marin, après les dix déto­na­tions, le comman­dant Savitsky perd son sang-froid. Ayant une fois encore vaine­ment tenté de joindre Moscou, il lance à ses hommes : « On va les faire explo­ser main­te­nant. Nous mour­rons, mais nous coule­rons tous ensemble. » Et il ordonne à l’of­fi­cier de sécu­rité d’ar­mer la torpille spécia­le… « S’il l’avait lancée, il aurait détruit d’un coup tout le groupe naval améri­cain à ses trousses et Kennedy aurait été contraint de répliquer avec une arme nucléaire. Cela aurait été le début d’un engre­nage fatal », explique Svet­lana Savrans­kaya, qui va publier « The Soviet Cuban Missile Crisis » (1).

Pourquoi Savitsky a-t-il renoncé ? D’après les survi­vants de cette odys­sée, un homme a réussi à persua­der le comman­dant de ne pas ordon­ner le tir : un certain Vassili Arkhi­pov, chef d’état-major de la flotte des sous-marins, qui, par hasard, navigue à bord du B-59 ce 27 octobre. Malgré son titre, cet offi­cier supé­rieur ne peut donner d’ordre au comman­dant Savitsky, qui est le seul maître à bord. Il ne peut que tenter de le rame­ner à la raison. Comment y parvient-il ? On ne le saura jamais. Arkhi­pov est mort en 1998, en empor­tant son secret. Mais, selon l’his­to­rien de la guerre froide Thomas Blan­ton, « ce type a sauvé le monde ».

======= Fin de l’ex­trait. =======

À d’autres moments de cette crise, nous sommes passés près de l’er­reur, ou plutôt de l’hor­reur !

À lire ici : Crise de Cuba : le jour le plus dange­reux de l’His­toire

Actua­lité française : Budget de la défense 2013 (nov. 2012).

La France a signé le Traité de non proli­fé­ra­tion nucléaire (TNP) en 1992. En contra­dic­tion avec ce texte, la course aux arme­ments se pour­suit, au mépris des risques de dissé­mi­na­tion qu’elle engendre. En 2015 tout l’ar­se­nal nucléaire français aura été renou­velé. Pendant ce temps 146 pays, dont 4 puis­sances nucléaires (Chine, Inde, Pakis­tan, Corée du Nord) travaillent à un proces­sus d’éli­mi­na­tion de l’arme nucléaire au travers d’une nouvelle conven­tion présen­tée à l’as­sem­blée géné­rale des Nations Unies. Notre pays s’y oppose alors que l’Iran y est favo­rable !!!

En savoir plus sur le budget de la défense 2013 : Attac dit non au budget de la Défense pour 2013.