Résul­tats PISA 2012 et influence de la télé­vi­sion

Quelle influence de l’usage de la télé­vi­sion sur les résul­tats du programme PISA ?

  En complé­ment de mon article sur le livre TV lobo­to­mie, j’ai souhaité regar­der si il exis­tait une corré­la­tion entre les résul­tats au PISA 2012 et l’usage de la télé­vi­sion dans le monde.

   Avant de pour­suivre, il faut admettre la fiabi­lité de ces scores PISA. Je me permets de soule­ver de nombreuses réserves et inter­ro­ga­tions, en parti­cu­lier vis-à-vis du clas­se­ment : les écarts de résul­tats entre le premier et le dernier sont-ils « drama­tiques ». Le clas­se­ment de la France est-il signi­fi­ca­tif d’une grande faiblesse ou d’une moindre force ? . . . Dans l’ar­ticle Que penser du clas­se­ment PISA ?, je détaille un peu plus.

   Mais bon, comme disait Bigard, « admet­tons » que ces scores soient fiables et les écarts entre-eux signi­fi­ca­tifs !

   Pour chaque pays, le pour­cen­tage d’en­fants âgés de 11 à 15 ans passant plus de deux heures par jour devant la télé­vi­sion ont été mis en regard des scores PISA 2012.

   Le résul­tat est illus­tré par les trois graphiques ci-dessous, corres­pon­dant respec­ti­ve­ment aux trois compé­tences faisant l’objet du clas­se­ment PISA, à savoir : Science, Lecture et Mathé­ma­tique.

  La rela­tion n’a pu être établie que pour 29 pays, faute de données concer­nant le temps passé devant la télé­vi­sion pour nombre de pays.

Relation_entre_scores_PISA_-_TV_time_29_countries_dont_Fran.jpgLecture : la Bulga­rie (en bas à droite) où 63% des enfants de 11 à 15 ans passe plus de deux heures par jour devant la télé­vi­sion, obtient le moins bon score PISA pour les Maths.

    Ci-dessous, même chose pour les maths et les sciences

Relation_entre_score_PISA_math_-_TV_time_29_countries_dont_.jpg

Relation_entre_score_PISA_science_-_TV_time_29_countries_do.jpg

     Les coef­fi­cients de déter­mi­na­tion (R2 = 0,27; 0,27; 0,16) ne sont pas très signi­fi­ca­tifs. Cepen­dant l’im­pact de la télé­vi­sion ne peut être rejeté. Il faudrait réali­ser une étude plus appro­fon­die isolant ce para­mètre. On peut en effet imagi­ner que les pays où l’on regarde le plus la télé sont aussi celles où l’en­vi­ron­ne­ment fami­lial est moins favo­rable à la réus­site scolaire par exemple. Limi­ter l’usage de la télé n’y chan­ge­rait donc peut-être rien. Peut-être !

   L’ar­ticle Trends in Chil­dren’s Reading Lite­racy Achie­ve­ment 1991–2001 (PIRLS, ) fait état de l’évo­lu­tion des capa­ci­tés de lecture en fonc­tion de l’évo­lu­tion de l’usage de la télé­vi­sion. Il mentionne : « Yet, studies in a number of coun­tries have found that students’ reading acti­vity out of school is decli­ning – in line with the rise of tele­vi­sions, videos, and compu­ters. » (Chap3 : Reading habits, p.38, réfé­rence : Age and gender diffe­rences in chil­dren’s self- and task percep­tions during elemen­tary school. Child Deve­lop­ment).

   Notes sur les données :

     Les données concer­nant l’usage des écrans sont issues d’un article scien­ti­fique visant à établir la rela­tion entre temps passé devant les écrans et la pratique d’ac­ti­vi­tés physiques. Les deuxièmes sont issues direc­te­ment de la base de données PISA de l’OCDE.

   Liens sur les données :

Concer­nant le autres écrans, les coef­fi­cients de déter­mi­na­tion sont beau­coup plus faibles, et donc très peu sigi­ni­fi­ca­tifs. Notons toute­fois qu’au vu des corré­la­tions calcu­lées, les jeux vidéos semblent avoir un effet néga­tif, tandis que l’or­di­na­teur semble avoir un effet posi­tif.

 ICI : 6 graphiques à venir ou sur demande

Une réflexion sur “ Résul­tats PISA 2012 et influence de la télé­vi­sion ”

  1. Article fort sympathique, une lecture agréable. Ce blog est vraiment pas mal, et les sujets présents plutôt bons dans l’ensemble, bravo ! Virginie Brossard LETUDIANT.FR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez la liste des chiffres représentés *