Préju­gés sur les Roms

Onzième d’une série d’ar­ticles démon­tant les préju­gés sur la pauvreté, l’as­sis­ta­nat, l’im­mi­gra­tion, les Roms, . . .

11) Sur les Roms

11–1) « Les Roms ne veulent pas travailler »

FAUX ! Tout est fait en France pour que les Roms de Rouma­nie et de Bulga­rie n’aient pas le droit de travailler : une « période tran­si­toire » les empêche d’avoir les mêmes droits que les autres euro­péens avant fin 2013.

Pour travailler, ils doivent dispo­ser d’une auto­ri­sa­tion de travail. Les délais d’ob­ten­tion sont de 3 à 6 mois à partir d’une promesse d’em­bauche à temps plein. Le plus souvent, l’em­ployeur (qui doit en plus payer la taxe dûe à l’Of­fice Français pour l’Im­mi­gra­tion et l’In­té­gra­tion pour l’em­bauche d’un étran­ger) ne peut attendre la réponse et embauche quelqu’un d’autre.

Le 26 octobre 2009, la Haute auto­rité de lutte contre les discri­mi­na­tions et pour l’éga­lité (HALDE) a demandé au gouver­ne­ment qu’il mette fin à cette période tran­si­toire, ainsi que la Commis­sion Natio­nale Consul­ta­tive des Droits de l’Homme (CNCDH), dans un avis du 22 mars 2012 (article 33, p.9).
_______________
Pour appro­fon­dir : « Pour mettre fin à la ‘ques­tion rom’, il faut leur ouvrir l’ac­cès au marché du travail«  , L. Elghozi, président de la FNASAT , Le Monde, juillet 2011, qui répond à 10 jeunes.

11 réflexions sur “ Préju­gés sur les Roms ”

  1. Je vous lis ici, je vous lisais chez SuperNo, maintenant chez Olivier.

    Et ce soir je voulais enfin vous remercier. Pour votre ‘oeuvre’.

    Vous participez à ma structure. Et ça c’est sympa de votre part.

  2. Merci pour les remerciements. C’est tellement rare et tellement motivant pour poursuivre l' »Oeuvre ». Et j’avoue que je me suis laissé aller ces derniers temps, me contentant qu’actualiser
    d’anciens billets remis sur le haut de la pile.
    J’ai pas bien compris « vous participez à ma structure ». Quelle structure évoquez-vous ?

  3. Bonjour,

    Des lois ont été écrites…..On voit bien pour le cas de Leonarda, mais aussi, pour combien d’autres, qu’il y a une montée du racisme et que nos chers élus font ce qui leur plaît, même si cela a
    été légiféré, ils ne font rien que ce qu’ils veulent, si même nos « élus » ne suivent pas les lois, je ne vois pas pourquoi nous les suivrions nous-mêmes, d’autant plus, que moi, je ne suis pas
    payée par le peuple!!!

  4. Eh oui. C’est le signe d’une société décadente. Voilà maintenant que certains maires, au nom d’une prétendue objection de conscience, se voit accorder l’autorisation de ne pas appliquer la loi
    sur le mariage en refusant de marier certains couples. Et ce avec la bénédiction de la plus haute autorité de l’état, à savoir le président de la rapublique M. F. Hollande.

  5. Ah ben vi, j’ai carrément oublié un mot !… Ma ‘structure mentale’ voulais-je écrire…

    Voilà, et merci encore pour vos articles et commentaires.

  6. Juste un détail auquel vous ne semblez pas penser Monsieur Vieren :

    Les Roms qui viennent en France depuis plusieurs années (souvent poussés par l’ANPE de leur pays d’origine) ne savent pas qu’ils n’auront aucun accès légal au travail ?

    Malgré la teneur de vos propos, il m’est facile d’affirmer avec conviction qu’ils viennent avant tout pour les avantages sociaux qu’ils peuvent facilement obtenir. De droit ou en s’arrangeant
    avec le droit à l’exemple manifeste de la famille Dibrani. Une bien belle exemplarité qui va bien malheureusement à l’encontre de votre argumentation.

    Mais nous reparlerons de la venue des Roms à la recherche de travail en France dès 2014. Avant cette date (bien proche) tous les débats actuels sur ce thème sont entâchés de stérilité
    intellectuelle et de conjectures.

    Car en effet, vous viendrait-il personnellement l’idée de vous expatrier vers un pays qui ne vous offre aucune possibilité d’embauche légale ? Et ne me dites pas que le Roms sont contraints à
    l’exil : attachez-vous à argumenter que les fonds européens qui leur sont destinés ne leur parviennent que marginalement. Un vrai débat de fond.

    La seule règle qui doit prévaloir dans une république est celle-ci : tout citoyen vivant ou désirant vivre et travailler en France est soumis à la loi française (voire européenne) en vigueur.

    Que vous défendiez le droit qu’ils puissent travailler en France avant cette date n’en demeure pas moins un argument … hors sujet.

  7.    Bonjour M. Tikehau,

       Tout d’abord rappelons que les roms, en tant que citoyens de l’UE ont le droit de circuler librement sur tout le territoire de l’UE. Vous pouvez le regretter mais c’est alors cette
    loi de l’UE qu’il faut critiquer : soit tout le monde est autorisé, soit personne. Cela me semble être la base d la discussion  : il ne saurait y a voir de discrimination sous quelques
    critères ethniques, religieux ou autres que ce soit.

       Il est tout à fait probable que la plupart des roms « qui viennent en France … savent qu’ils n’auront aucun accès légal au travail ». Et alors ? Si ils font ce choix de
    venir en France avec le statut de « touriste », ce n’est pas pour faire du tourisme. Je ne vous ferais pas l’affront de vous rappelez les conditions de vie dans leur pays d’origine, première
    vicitme du nazisme, et encore considérés de nos jours par nombre de leur concitoyens comme des sous-hommes (j’ai, hélas un collègue, d’origine roumaine, qui le pense). Mais probablemnet
    saveent-il saussi que comme nombre de nos compatriotes, le travail au noir est une solution pour survivre. Hier, encore ils étaient nombreux à se succéder dans ma rue, me demandant si je n’avais
    pas de ferraille à leur fournir alors que j’étais en train de déposer mes déchets en prévision du passage des encombrants. Alors oui j’affirme haut et fort que l’on ne quitte pas son pays, ses
    amis, . . .  sans l’espoir de trouver ailleurs un meilleur sort. Or donc si il ne sont pas contraints stricto sensu (i.e. par « la force des baïonnette ») à l’exil. De fait
    ils le sont comme le furent les premiers irlandais contraint de s’exiler sur le continent américain au moment des grandes famines de ce pays.

       Vous pouvez affirmer avec conviction et facilité « qu’ils viennent avant tout pour les avantages sociaux ». Mis à part sur votre « avant-tout »,  je partage un tant soit
    peu mais avec plus de nuances votre conviction : ne pouvant accéder au marché du travail légal, ils espèrent probablement pouvoir survivre grâce à certaines aides. Ils n’ont droit à aucune de ces
    aides puisque n’étant pas rsident en France. Ni allocation familiale, ni RSA, ni allocation logement , ….Seul la scolarité de leurs enfants est parfois accordé par les collectivité
    territoriales.

       Concernant la famille Dibrani, comme d’autres de nos compatriotes, peut-être (j’aimerais que vous m’en apportiez les preuves), ont triché avec la loi et on pu en obtenir (je n’ai pas
    lu cela). La loi s’applique bien évidemment à eux comme à tout résident légal ou illégal sur le territroie français.

       Concernant « les fonds européens qui leur sont destinés et qui leur parviendraient que marginalement », je n’ai aucun élément d’information pour affirmer cela mais aucu nautre
    pour afffirmer le contraire. Je compte sur vous pour m’apporter des sources crédibles d’informations qui abonderaient en ce sens.

      Pour finir, et c’est tout ce que je partage bien évidemmùen tavec vous : « La seule règle qui doit prévaloir dans une république est celle-ci : tout citoyen vivant ou désirant vivre et
    travailler en France est soumis à la loi française (voire européenne) en vigueur. »

      L’UE a les moyens d’intégrer ces populations de pays de l’UE, en commençant par leur donner le droit au travail. Ou alors elle doit exclure de l’UE les pays dont ces personnes sont
    citoyens. 

     

  8. Ou lisez-vous que je remet en cause la « Libre circulation » des personnes ? Mon propos est le suivant : « Les Roms ont-ils le droit de chercher du travail en France ? » La réponse est tout
    simplement « Non ».

    Ils viennent depuis plusieurs années avec le statut de touriste (comme vous l’écrivez) pour chercher du travail. Avec plus de 6,5 millions de chômeurs qui représentent un total de près de 10% de
    la population nationale (dont 3 millions d’indemnisés) le moment est-il opportun de partager avec les français la charge d’un chômage de masse croissant ? A moins que vous ne leur souhaitiez (je
    me fais l’avocat du diable) du travail illégal ?

    Je vous invite à la lecture des deux articles suivants (accessibles via une simple requète google) pour comprendre les motivations de la famille Dibrani :
    http://www.lefigaro.fr/politique/2013/10/16/01002-20131016ARTFIG00651-une-famille-rom-qui-avait-epuise-tous-les-recours-possibles.php
    http://www.europe1.fr/International/En-Italie-la-famille-de-Leonarda-a-aussi-eu-des-problemes-1680215/

    Au delà du caractère de très mauvais exemple que représente cette famille sur-médiatisée, ignorez vous qu’il existe de véritables filières d’immigration clandestine qui font la promotion active
    de tous les « avantages » supposés ou réels accordés aux étrangers ?

    Nos compatriotes ne pourront supporter ce genre de dérives juridiques (alors que le Droit est clair) ad vitam aeternam et qui permettent tout et n’importe quoi.

    Les français se sentent pris à la gorge par le chômage, l’absence de perpectives professionnelles et d’avenir pour leurs enfants. Ils subissent un matraquage fiscal croissant que le commun des
    mortels attribue (par erreur certes car le problème est structurel, autre vaste débat…) aux nombreuses libéralités que l’on accorde à tort ou à raison à des populations étrangères. Cette
    réalité (je précise, caricaturale) est celle que perçoivent le smicard et le petit retraité qui atteint à grand peine les minimas sociaux. Anecdote d’il y à deux jours à peine, un ouvrier turc me
    tenait le propos de « tous ces étrangers qui envahissaient la France… »

    Mais nous avons une « chance » supplémentaire car pour résoudre la crise, nous avons trouvé la solution. Notre gouvernement qui s’affiche de « gauche » demande à des populations fragilisées par la
    crise d’accroître leur contribution à l’impôt, tout en nous rabachant, par merdia unanimes interposés que « Notre système social coûte trop cher à la Nation et qu’il va nécessairement falloir se
    serrer la ceinture. » Et devinez qui doit se priver ?

    Vous orientez ainsi dans votre prise de position et malgré vous, l’opprobe vers une population identifiée, les Roms. Ceux-ci médiatisés serviront alors de lampistes pour tous ceux qui se sentent
    floués par le système et qui, conjoncture oblige, sont de plus en plus nombreux.

    Lorsque je poste un commentaire (votre blog donne la possibilité d’engager des débats contradictoires) qui va à l’encontre de vos convictions, je perçois une certaine « crispation ».

    J’argumenterai juste ceci : ceux qui ne sont pas convaincus par vos arguments, tout comme vous, se crisperont et resteront des détracteurs convaincus. Ce faisant ils feront avancer des thèses
    extrémistes qui se confirmeront immanquablement lors des prochaines élections municipales.

    L’enfer est pavé de bonnes intentions.

     

    Tikehau

  9. @Tikehau : tant de préjugés, de clichés, de contrevérités et de rumeurs en si peu de ligne, …. j’abandonne. Tous les contrargumentaires CHIFFRES (et non pas au doigt mouillé) de tout cela sont
    disponibles dans mes articles.

  10. Regettant que vous jetitez déjà l’éponge je me permet tout de même de vous adresser quelques liens pour « le doigt mouillé » :

    Sur le site du Point :

    http://www.lepoint.fr/societe/affaire-leonarda-ce-que-dit-vraiment-le-rapport-19-10-2013-1745766_23.php

    Dans cet article je vous invite à lire le « Rapport sur les modalités d’éloignement de Leonarda Dibrani » (sur le site officiel http://www.interieur.gouv.fr)

    http://www.interieur.gouv.fr/content/download/66015/477543/file/13086-13114-01%20Modalit%C3%A9s%20d%27%C3%A9loignement%20de%20Leonarda%20Dibrani%20-vdefin.pdf

    et celui-ci « Pourquoi les Français sont « en colère » : le rapport secret des préfets »

    que vous trouverez sur le site du Nouvel Obs

    http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20131018.OBS1755/pourquoi-les-francais-sont-en-colere-le-rapport-secret-des-prefets.html

    Des préjugés ? mes préjugés ? ou ceux des  » Français [] en colère » ?

  11. Je rappel le sujet de l’article est-il vrai que « Les roms ne veulent pas travailer ? ». Et vous me faire tout un roman sur la famille Dibrani, pour laquelle d’ailleurs vous m’avez pas apporté la
    moindre d’informatino tendant à prouver qu’elle a bénévicié de prestations sociales comme vous l’affirmiez dans votre premier commentaire. Que voulez-vous que je vous dise sur la perception
    qu’ont les français de la politique fiscale et la politique migratoire des gouvernements actuels ? J’apporte des éléments de réponse objectifs sur ces sujets qui font l’objet de beaucoup de
    rumeurs, préjugés, contrevérités, ….   Si les français se contentent d’écouter le 20h de TF1 (entre autre JT) qui détourne leur attention des vrais problèmes (évasion fiscale, trading
    haute fréquence, OMC, traité transatlantique, non séparation des activités bancaires, dettes illégitimes,  ….) plutôt que de chercher de l’info indépendante et sourcée, que voulez vous que
    j’y fasse ? Votre dernier commentaire n’apporte absolument rien à l’objet du billet. Désolé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez la liste des chiffres représentés *