Préju­gés sur les 35 h et la RTT

16) Préju­gés sur les 35 h et la RTT

16–1)  » Les 35 h ont tué la crois­sance et la compé­ti­ti­vité des entre­prises ! « 

FAUX ! Yves de Kerdrel, chro­niqueur au Figaro, écri­vait le 15 mai 2012 : depuis l’ins­tau­ra­tion des 35 h,  » la crois­sance moyenne de la France qui était de 2,7 % par an est passée à 1,2 %.« .

Voyons voir !
Ci-dessous, l’évo­lu­tion du taux de crois­sance de la France de 1950 à 2011 (source : INSEE) :

Taux_de_croissance_1950-2008_Gadrey-2009.jpg
Arri­vez-vous à détec­ter une quel­conque chute peu après l’ins­tau­ra­tion des 35 h dont la mise en place s’est faite sur quatre ans, de 1999 à 2002 ? Moi non ! Si vous y arri­vez, surtout n’hé­si­tez pas à lais­ser un commen­taire argu­menté ci-dessous ! Je vous récom­pen­se­rai.

Aussi, je vous propose une autre expli­ca­tion : la droite qui appa­rait sur le graphique, établie par Jean Gadrey, modé­lise l’évo­lu­tion du taux de crois­sance (droite de régres­sion linéaire). Celle-ci met en évidence une baisse tendan­cielle sur le long terme (60 ans !).

Dans son article, Jean Gadrey donne des expli­ca­tions autre­ment plus convain­cantes sur les causes de cette baisse tendan­cielle du taux de crois­sance, baisse tendan­cielle consta­tée dans tous les pays de l’OCDE.

Le coût crois­sant de l’éner­gie (pétrole) est un élément d’ex­pli­ca­tion parmi d’autres (chocs pétro­liers : 1973, 1978–80, 2008).

Pour une démons­tra­tion plus étayée sur l’im­pact des 35 h : « Les bêtises ont la vie dure« , Denis Clerc, Alter­na­tives écono­miques, mai 2012.

Voir aussi :

______________________

Note : pour m’amu­ser, j’ai calculé le taux de crois­sance moyen sur deux périodes de 12 ans, l’une avant les 35 h (1987–1998) et l’autre après (1999–2010). Verdict : 2,22 % avant, 1,53% après. Cela ressemble assez à ce que Yves de Kerdel annonce sans préci­sion des périodes prises. Yves aurait-il fina­le­ment raison ?

  Essayons avec deux autres périodes. Allez, au hasard, prenons 1998–2002 (5 ans de gouver­ne­ment de gauche) et 2003–2008 (5 ans de gouver­ne­ment de droite). Résul­tat : 2,55% pour « la gauche » et 2% pour « la droite ». Devons-nous en conclure que la droite est la cause d’une faible crois­sance ?

  Bien évidem­ment non. Ces résul­tats sont tout simple­ment conformes à ce que met en évidence J. Gadrey : une baisse tendan­cielle sur le long terme. Cela ne consti­tue nulle­ment une démons­tra­tion que les 35 h ou la droite serait respon­sable de la baisse du taux de crois­sance. C.Q.F.D. ! Les données sont télé­char­geables ICI (Insee, format xls).

16–2)  » Les français ne travaillent pas assez ! »

FAUT VOIR ! Faut-il travailler moins, comme un Alle­mand (1.309 h annuelle), un Néer­lan­dais (1.326 h) ou plus, comme un Polo­nais (1.914h), un étasu­nien (1.776 h) ?

Duree_anuelle_travail_monde_2009-0CDE.jpg

Si vous avez trouvé des chiffres contra­dic­toires, alors lisez ceci : Où travaille-t-on le moins dans l’Union Euro­péenne ?.

Pour aller plus loin :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez la liste des chiffres représentés *