Préjugé sur le lien entre chômage et rigi­dité du contrat de travail

    Manuel 1er a dit : « Le fonc­tion­ne­ment du marché du travail n’est pas satis­fai­sant, car il ne crée pas assez d’em­plois, il génère des inéga­li­tés impor­tantes entre d’une part des sala­riés très proté­gés en CDI et d’autre part des sala­riés très précaires en CDD et en inté­rim. C’est là-dessus qu’il faut agir » (Manuel Valls, l’Obs, 22 octobre 2014).

    Et pour­tant, selon l’OCDE diffi­ci­le­ment soupçon­nable d’être noyau­tée par les syndi­cats, en terme de protec­tion des sala­riés en CDI, la France, quoiqu’un peu plus protec­trice que trois des quatre pays scan­di­naves, est moins protec­trice que  la Suède, l’Al­le­magne, les Pays-Bas qui connaissent pour­tant des taux de chômage plus faibles.

La preuve par l’image :
Protection_emploi_pays_OCDE_2012.png
En outre, l’on ne décèle aucune corré­la­tion signi­fi­ca­tive entre l’in­dice de protec­tion de l’em­ploi et le taux de chômage comme l’at­teste le graphique ci-dessous :Taux_de_chomage_vs_protection_emploi_34_pays_OCDE--copie-1.pngSource des données OCDE : http://stats.oecd.org/Index.aspx?lang=fr , onglets Marché du travail puis Protec­tion d’em­ploi (ou direct ICI).

Cette protec­tion « exces­sive » des CDI ne saurait donc être une expli­ca­tion satis­fai­sante au taux de chômage français.
Mais bon, si Jean Tirole, notre prix d’éco­no­mie de la banque de Suède en l’hon­neur d’Al­fred Nobel*, dit le contraire !!!

En outre, les CDD français comptent parmi les plus protec­teurs des pays de l’OCDE. Les inéga­li­tés entre CDI et CDD n’est donc, une fois de plus qu’un fantasme destiné à un nivel­le­ment vers le bas.

En savoir plus sur la ques­tion du chômage, des CDD et des CDI : Marché du travail : Manuel Valls devrait se rensei­gner davan­tage !(G. Duval, Alter­na­tives Écono­miques, oct 2014).

Sur d’autres idées reçues au sujet des raisons du chômage :

acces­sibles à partir de l’ar­ticle géné­ral : Préju­gés sur les raisons du chômage

___________________

* Le (vrai) prix Nobel d’éco­no­mie n’existe pas ! Je répète : le prix Nobel d’éco­no­mie n’existe pas.

Bonus à l’at­ten­tion des fainéants de fonc­tion­naires, ensei­gnants ou pas, et des chômeurs : pour vous distraire, un site qui recense 140 AlterDo­cus : La preuve par l’image

En un clic, vous accé­de­rez libre­ment à chacun de ces alter­do­cus : Le Traité de libre échange TAFTA, La fabri­ca­tion du consen­te­ment (Noam Chom­sky), La stra­té­gie du choc (Naomi Klein), Le Monde selon Monsanto (Marie-Monique Robin), La société du spec­tacle (Guy Debord), TV-Lobo­to­mie (Pascal Desmur­get), Les nouveaux chiens de garde (G. Ballastre), Inside Job, La maffia de l’eau (confé­rence), …

________________________

Mots clés : chômage – emploi – habi­tant – actif – volume de travail – heures travaillées – ouvrées – clas­se­ment – compa­rai­son inter­na­tio­nale – OCDE – Union euro­péenne – 35 heures – préjugé – idée reçue – minima sociaux – indem­ni­sa­tion – SMIC – RSA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez la liste des chiffres représentés *