La France, cancre de l’emploi ! Vraiment ?

   Selon le Xerfi, ce constat est FAUX : pour la période 2000-2013, la France, depuis l’année 2000 fait mieux que les Pays-Bas, l’Italie, et le Royaume-Uni, beaucoup mieux que les États-Unis et le Danemark, comme l’atteste le graphique ci-dessous relativement à sept pays souvent cités en modèle (Allemagne, Suède, Pays-Bas, Italie, Royaume-Uni, Danemark, États-Unis).

Volume_travai_par_pop_age_travail_8_pays_base2000-2012_Xerf.png

Lecture du graphique :  Le volume de travail représente le nombre d’heures de travail effectuées dans l’année par la population en âge de travailler. En effet, ces huit pays présentant des dynamiques démographiques différentes, ne pas en tenir compte serait non pertinent en terme de comparaison.

.

   Notons que le Danemark a été longtemps vanté pour sa « flexisécurité », flexisécurité vers laquelle nous avons fait un pas. À raison ?

   L’Allemagne, le nouveau « bon élève », fait certes mieux que la France. Mais à quel prix ? Tout le monde a en mémoire les emplois à 1 € par exemple !

   Il n’en reste pas moins qu’en France, le taux de chômage actuel, et en particulier celui des jeunes, et la qualité des emplois créés sont loin d’être satisfaisants. Cependant, quoiqu’il en soit, il est des causes à ce chômage que l’on ne peut pas retenir : indemnités chômage trop généreuses, minima sociaux trop élevés, rigidité du code de travail, … Je vous invite à lire cet article et ceux qui y sont reliés sur ces non-causes du chômage.

   Un prochain billet tentera d’identifier les causes potentielles du chômage et de proposer d’autres pistes que la précarisation de l’emploi et l’austérité pour les plus pauvres.

   Le graphique ci-dessus est extrait de la vidéo La France cancre de l’emploi ? C’EST FAUX du Xerfi que je vous suggère de visionner. J‘en propose cependant une synthèse à partir des principaux graphiques qui y sont présentés et commentés.

Résumé de la vidéo La France cancre de l’emploi ? C’EST FAUX

   Au vu des taux de chômage harmonisé (graphique ci-dessous), on pourrait penser la France incapable de créer du travail.

Taux_chomage_harmonise_UE_T3_2014_Xerfi.png

   Or, en terme de création d’emploi total, la France fait aussi bien que nombre de « bons élèves » (Allemagne, États-Unis, Pays-Bas), le Royaume-Uni et la Suède restant de loin meilleurs.

Emploi_total_base_2000-2014_8_pays_Xerfi.png
Mais il y a emploi et emploi. Ainsi par exemple, au Royaume-Uni existent des contrats de travail qui ne garantissent aucun minimum de volume hebdomadaire de travail : celui qui en bénéficie peut très bien ne pas travailler du tout durant des périodes égales ou supérieures à une semaine, durée de référence pour différencier un chômeur d’un employé. On les appelle les contrats zéro heure (lire : Royaume-Uni : 1,4 million de « zéro heure », Alternatives économiques, juin 2014).

.

   C’est pourquoi, il est plus pertinent de mesurer le volume de travail créé, celui-ci pouvant se répartir en plus ou moins d’emplois temps partiels ou temps complets. C’est ce volume que représente le graphique ci-dessous.

Volume_horaire_de_travail_total_8_pays_base2000-2012_Xerfi.png

   Et comme les dynamiques démographiques ne sont pas les mêmes, il est nécessaire de rapporter à la population en âge de travailler :

Volume travai par pop age travail 8 pays base2000-2012 Xerf

________________________

Mots clés : chômage – emploi – habitant – volume de travail – heures – travaillées -ouvrées – classement – comparaison -OCDE – Union europenne – 35 heures  préjugé – idée reçue.

5 réflexions sur “ La France, cancre de l’emploi ! Vraiment ? ”

  1. Hum… Ce type de graphiques est trompeur… Quand on part d’une base 100 à une date donnée, bien sûr on révèle la tendance d’une action comparativement aux autres.
    De même qu’il faut effectivement comparer des choses comparables et là, la démographie, l’emploi des femmes, le nombre d’actifs, le nombre d’heures de travail, le taux des « invisibles » (ceux qui
    sont sortis des statistiques), l’âge de la retraite, et cetera, et cetera, peuvent grandement relativiser les appréciations… Je m’étonne à ce propos que nos « économistes » n’aient pas encore
    inventé un indice « politiques de l’emploi » qui serait une combinaison de tous ces indicateurs pondérés, pour donner une note finale… mais ils ont sûrement des trucs plus importants à
    faire… 

    Cependant, j’aurais plutôt tendance à penser qu’il n’y a que le résultat final qui compte, et là, la France va très mal, et même structurellement très mal, depuis plus de 35 ans…

  2. @Incognitototo : oui bien sûr le graphique est trompeur si l’on oublie qu’il s’agit d’une tendance depuis 13 ans, ce qui n’est tout de même pas rien. Alors oui il n’en reste pas moins que comme rappelé dans l’article, le taux de chômage, des jeunes en particulier est inacceptable, le travail étant un DROIT figurant dans la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen et dans notre constitution depuis 1789 !

    La France va mal de ce point de vue là, c’est sûr. Et parmi les pays de l’OCDE, en prenant bien garde au fait que le taux de chômage harmonisé masque le fait que, dans certains pays tel les États-Unis, nombreux sont les chômeurs qui ont renoncé à rechercher un emploi, qu’il y a emploi et emploi (zéro heure, à un €, …).

    Si nous renonçons à ces artifices et/ou à la compétition entre pays voisins via un nivellement par le bas, alors je ne vois d’autres solutions que de partager le travail et donc les revenus.
    Difficile dans une union européenne où le président de la commission JC Juncker est un ancien dirigeant du plus grand paradis fiscal au sein de celle-ci, d’autant plus scandaleux que ce pays est
    le pays où les habitants sont – en moyenne – les plus riches de la planète (sans pour autant être assis sur une rente pétrolière ou autres).

    Qu’attendons-nous pour faire un embargo sur ces pays qui nous mènent une guerre économique illégitime ? Ce serait tout autant si ce n’est plus justifié que les sanctions vis-à-vis de la Russie qui aurait envahi l’Ukraine sans que l’on ait UNE SEULE IMAGE du franchissement d’armement via les frontières de cette dernière.

  3. Ni le salaire, ni les charges sociales, ni les RSA…n’ont un impact majeur sur le niveau du chômage. L’Europe est composé des pays riches et pauvres (en PIB par habitant). Il suffit de voir la Slovaquie par ex. qui a adopté les euros. Le chômage y est supérieur qu’en France, alors que la durée de chômage est de 3 mois avec une obligation de faire tamponner la demande d’emploi, l’indemnisation inférieure aux charges et loyer d’un logement F1, les charges faibles, les bas salaires de 400 à 500eur. Or, toujours du chômage. Il faut que les hommes politiques soient enfin prix pour responsable et jugés pour la propagande mensongère et l’incitation à la haine entre les différentes catégories de la population, pour la diffammation.

  4. @Jana : je ne peux que partager votre point de vue.

    Côté proposition pour résoudre le grave problème du chômage, en vertu du droit au travail de notre constitution et de la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen, je vous
    invite à lire le récent article de J. Gadrey : On peut créer des millions d’emplois utiles dans une perspective durable (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *