Après Fuku­shima, Tcher­no­byl et Three Miles Island, l’ac­ci­dent nucléaire en France est devenu impos­sible !!!

  Grâce à « Fuku­shima », l’ac­ci­dent nucléaire devient impos­sible dans le monde jusqu’en l’an 4211 et en France jusqu’en l’an . . . 19011 !

   Démons­tra­tion :  les centrales nucléaires ont un objec­tif de sûreté de l’ordre d’un acci­dent par million d’an­nées de fonc­tion­ne­ment. Si l’on multi­plie par les quelques 442 réac­teurs en fonc­tion­ne­ment dans le monde, cela fait un acci­dent tous les 2.200 ans. Si l’on se limite à l’ac­ci­dent français, cela fait un acci­dent tous les 17.000 ans. Outre que nous n’avons déjà pas eu de chance à TMI (1979, USA) et Tcher­no­byl (1986, URSS), Fuku­shima vient donc de rendre statis­tique­ment impos­sible l’ac­ci­dent en France avant l’an 19.011 ! C.Q.F.D. 

   Aussi aujourd’­hui, je crie Vive l’éner­gie nucléaire ! Avec 442 réac­teurs en fonc­tion­ne­ment dans le monde, cette éner­gie permet de satis­faire 2,4 % de l’éner­gie finale consom­mée (5 % dans l’Eu­rope à 27 !) et donc d’évi­ter 2,4 % de rejets de CO2, gaz contri­buant au chan­ge­ment clima­tique.

   Bon, comme je suis ouvert d’es­prit, voici un lien sur un avis diffé­rent de B. Laponche et B. Dessus. Le premier a été ingé­nieur nucléaire au Commis­sa­riat à l’éner­gie atomique (CEA) et publie une revue de qualité, Global Chance. Le second, poly­tech­ni­cien d’ori­gine, a égale­ment travaillé dans la physique des réac­teurs au CEA, puis a occupé divers postes de haute respon­sa­bi­lité à l’agence qui a précédé l’Ademe. Voici l’ar­ticle : Acci­dent nucléaire : une certi­tude statis­tique.

Cons­trui­sons vite les 8.400 réac­teurs manquants

Par consé­quent, main­te­nant que tout risque d’ac­ci­dent est écarté, et pour enter­rer défi­ni­ti­ve­ment le problème du chan­ge­ment clima­tique et autres effets délé­tères des éner­gies fossiles, vite, construi­sons, d’ici 2050 au plus tard, les quelques 8.400 réac­teurs supplé­men­taires néces­saires pour réduire de moitié les émis­sions mondiales de CO2 ! Reste juste à stocker les déchets en atten­dant une solu­tion pour les élimi­ner. Une paille !

Si ceci ne vous a pas convaincu, je vous invite à re-voir ce docu­men­taire de 2012 :

Fuku­shima, une popu­la­tion sacri­fiée

Fukushima une population sacrifiee

Diffusé sur LCP en mars 2013, on le retrouve en strea­ming sur de nombreux sites au cas où le précé­dent serait défec­tueux.

5 réflexions sur “ Après Fuku­shima, Tcher­no­byl et Three Miles Island, l’ac­ci­dent nucléaire en France est devenu impos­sible !!! ”

  1. Bonjour Christophe,

    L’article sur les centrales nucléaires c’est du second degré ou c’est vraiment ta façon de voir la chose : nous ne risquons rien et il faut se lancer à fond dans la production d’éergie nucléaire
    ?

  2. Bonjour Jacques,

    Il s’agit bien sûr de second degré. A mes yeux le seul fait de réaliser une activité dont les déchets seront à la charge de centaines de générations après son épuisement est un crime contre
    l’humanité.Et la seule raison pour laquelle je pourrais l’accepter est que je pense que l’humanité disparaitra – hélas – avant l’épuisement des ressources d’uranium, c’esst à dire dans une ou
    deux générations. Mais comme je préfère l’optimisme de l’action au pessimisme de ma pensée, je révoque par principe philosophique cette funeste hypothèse.

    Si les romains avaient utilisés l’énergie nucléaire, cela ferai des siècles que nous n’aurions plus en souvenirs que les déchets à « gérer » !!!!

  3. Bonjour,

    Eh bien, moi qui suis femme je crie »vive le nucléaire » qui nous donnera de beaux bébés avec six, huit menbres, trois yeux, dix oreilles,et plus!!

    Et tous ces petits chatons et chiots, avec deux ou trois têtes?

    N’est-ce pas tout simplement ravissant?

     

     

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez la liste des chiffres représentés *