La démo­cra­tie en Europe

 

Les prin­ci­paux modes usités en Union Euro­péenne sont :

  1. Le scru­tin majo­ri­taire ;
  2. Le scru­tin propor­tion­nel.
  3. Un mixte des deux.

Notons qu’il existe bien d’autres modes de scru­tins et variantes que ceux et celles usités dans l’UE et décrits ci-dessous.

Sans être parfaits, ces alter­na­tives permet­traient d’en corri­ger les plus gros défauts. Défaut parfois graves tels ceux présen­tés par l’élec­tion prési­den­tielle française sous la 5e répu­blique pour lesquels seuls les deux premiers peuvent se présen­ter au second tour et ce même si l’un des deux est le candi­dat le moins désiré des français parmi les candi­dats arri­vés large­ment en tête. En 2017 en parti­cu­lier ou quatre candi­dats (Macron, Le Pen, Fillon et Mélen­chon avec respec­ti­ve­ment 24%, 21,3%, 20% et 19,6%) étaient dans un mouchoir de poche : nul doute, me semble-t-il, que le score eut été bien plus serré au second tour quel que soit le duel sans Mme Le Pen. De même, si trois ou tous ces candi­dats eut été auto­ri­sés à se présen­ter au second tour.

Des cher­cheurs ont testé récem­ment (2017) des alter­na­tives à Grenoble (lire Prési­den­tielle : des cher­cheurs testent le vote alter­na­tif) dont l’une est déjà utili­sée en Irlande (cf. ci-dessous Scru­tin à vote unique trans­fé­rable).

Conti­nuer la lecture

La parité Femme/Homme sous le Président Macron

À l’As­sem­blée Natio­nale

   Le groupe LREM est celui qui s’ap­proche le plus de la parité avec 46,8% de femmes, suivi par le groupe Modem (46%) puis le groupe La France Insou­mise (41,2%). Loin sous le taux de l’A.N. (38,7%), le groupe LR est composé pour 24,1% de femmes.

   Sur les six prési­dents de commis­sions étique­tés LREM, il y a bien parité (pour les deux restants : un homme LR et une femme Modem).

   En revanche, aux deux postes à respon­sa­bi­lité, tradi­tion­nel­le­ment dévo­lus au groupe majo­ri­taire, LREM donc, ils sont tout deux mascu­lins :

Conti­nuer la lecture

Repré­sen­ta­ti­vité des Profes­sions et Caté­go­ries Sociales à l’As­sem­blée Natio­nale (2017–2022)

   Dans un précé­dent article concer­nant la repré­sen­ta­ti­vité de l’as­sem­blée natio­nale pour la manda­ture 2007–2012, je faisais état d’une sous repré­sen­ta­ti­vité des « CSP- » et une surre­pre­sen­ta­ti­vité des « CSP+ ». Le pompon de la sur repré­sen­ta­ti­vité étant détenu par les avocats, 1.535 fois mieux repré­sen­tés que les employés et ouvriers.

Quoi de neuf en 2012 ?

De l’ar­ticle de l’Obser­va­toire des Inéga­li­tés : L’As­sem­blée ne compte quasi­ment plus de repré­sen­tants des milieux popu­laires, on peut déduire que les cadres et profes­sions intel­lec­tuelles supé­rieures sont 120 fois plus repré­sen­tés que les ouvriers et employés : les premiers repré­sentent 82% des dépu­tés pour 16,4% de la popu­la­tion adulte, contre 2,8% pour 50% de la popu­la­tion adulte.

Quoi de neuf en 2017 ?

   En 2017, tout change pour que rien ne change. À l’ex­cep­tion des retrai­tés qui sont, rajeu­nis­se­ment oblige, 41 contre plus d’une soixan­taine durant la manda­ture 2012–2017, la struc­ture profes­sion­nelle des dépu­tés reste rela­ti­ve­ment simi­laire à celle de 2012, laquelle était rela­ti­ve­ment compa­rable à celle de 2007. On trouve bien 1 aide-soignante, 51 employés, 14 agri­cul­teurs et 11 arti­sans et commerçants.
Mais les plus repré­sen­tés restent les cadres (185 dépu­tés), les fonc­tion­naires (130 dépu­tés) et les profes­sions libé­rales (87 dépu­tés). Et des ouvriers ? Il y en a zéro !

La (bonne) dette privée et la (mauvaise) dette publique !

Pourquoi parle-t-on tant de la dette publique et si peu de la dette privée ?

Depuis l’avè­ne­ment de la crise bancaire et finan­cière de 2008, laquelle à conduit à une augmen­ta­tion des dettes publiques de la quasi tota­lité des états, au nom du too big to fail, il n’est quasi­ment par une jour­née sans que l’on n’en­tende parler de la néces­sité abso­lue de réduire celle-ci. Les très (rigides et stupides) critères de Maas­tricht ne manquant pas d’être rappe­lés. Or, la dette qui a le plus augmenté ces 20 dernières années et plus parti­cu­liè­re­ment ces 10 dernières est la dette privée (+45 pts pour cette dernière contre +45 pts pour la dette publique).
Alors pourquoi cette dernière, pour­tant à l’ori­gine de la crise des subprimes aux USA qui a conduit à la crise systé­mique dont nous ne sommes pas encore sortis et dont nous ne sorti­rons peut-être pas avant la suivante, n’est-elle pas plus souvent évoquée ?
Conti­nuer la lecture

CITATIONS CITOYENNES, HUMANISTES et (alter)MONDIALISTES

« Expro­priés de notre culture, dépouillés des valeurs dont nous étions épris – pureté de l’eau et de l’air, grâces de la nature, diver­sité des espèces animales et végé­tales-, tous indiens désor­mais, nous sommes en train de faire de nous-mêmes ce que nous avons fait d’eux. », Claude Lévi-Strauss, Saudades Do Brasil.
====================================================
« Celui qui croit qu’une crois­sance expo­nen­tielle peut conti­nuer pour toujours dans un monde fini est soit un fou, soit … un écono­miste », Kenneth Boul­ding, écono­miste étasu­nien, fût président de l’As­so­cia­tion des écono­mistes Améri­cains, 1966.
==================================================== Conti­nuer la lecture

Repré­sen­ta­ti­vité des Profes­sions et Caté­go­ries Sociales à l’As­sem­blée Natio­nale (2007–2012)

Les avocats sont 1.535 fois mieux repré­sen­tés que les employés et ouvriers à l’As­sem­blée Natio­nale (2007–2012) !!!

En 2007, l’en­semble des ouvriers et des employés repré­sen­tait 27% de la popu­la­tion adulte (13,5 sur 49,4 millions).  Avec 7 dépu­tés (resp. 0 et 7) ces sala­riés compo­saient 1,21 % de l’A.N. (7/577) !

A l’in­verse, les avocats compo­saient 6,6% de l’A.N. (38 dépu­tés sur 577) alors que, avec un effec­tif de 47.765 , il ne repré­sente que 0,075% de la popu­la­tion.
Conti­nuer la lecture